Chirurgie du cancer du rectum pathologie traitée par chirurgie au CCDO Bretagne (35, 44)

02 99 23 93 10

Secrétariat

Lundi
9:00 - 19:00 (en continu)

Mardi
9:00 - 19:00 (en continu)

Mercredi
9:00 - 19:00 (en continu)

Jeudi
9:00 - 19:00 (en continu)

Vendredi
9:00 - 18:00 (en continu)

Samedi
Fermé

Dimanche
Fermé

Cancer du rectum

Cancer du rectum

Le cancer du rectum (ou cancer colo rectal) est traité par les chirurgiens du CCDO Bretagne, experts de cette pathologie, au CHP de Saint Grégoire (Rennes, 35) et à la clinique Sainte Marie de Châteaubriant (44).

 

Ils utilisent la cœlioscopie et la chirurgie robotique (robot Da Vinci), et privilégient au maximum la Réhabilitation Améliorée après Chirurgie (RAC).

 

Les symptômes

Les symptômes sont des problèmes de transit, des faux besoins et des émissions de glaires par l’anus. Des saignements rouges par l’anus (rectorragies) peuvent être considérés parfois à tort, comme étant dus à des hémorroïdes. Ils peuvent révéler une tumeur rectale.

Le diagnostic

Le diagnostic, qui est souvent clinique, est confirmé par la coloscopie associées à des biopsies (prélèvements de la tumeur analysés au microscope). Les tests de dépistage (Hemoccult) et depuis 2015, le FIT (Test Fécal Immunologique), en cas de positivité, amènent à réaliser cette endoscopie. L’IRM pelvienne est essentielle pour faire le bilan local de la lésion.

 

La chirurgie du cancer du rectum

La chirurgie du cancer du rectum, appelée aussi "proctectomie", a pour objectif de réaliser une ablation rectale partielle ou totale, avec la graisse et les ganglions autour (mésorectum). Une suture rétablit le circuit digestif.

 

Dans certains cas, l’abouchement de l’intestin grêle à la peau (iléostomie avec poche temporaire) crée une dérivation des selles et améliore la cicatrisation de la zone de rétablissement du circuit digestif.


L’évolution considérable de nos chirurgies, a permis de réduire le nombre d’ablation rectale en emportant l’anus (appelée amputation), associée à une poche définitive.


La durée moyenne d’intervention est de 4 à 6 h selon les cas et l’hospitalisation varie entre 4 jours et 10 jours.

 

La radiothérapie est proposée dans certains cas avant de faire le traitement chirurgical.

Les suites opératoires après l’ablation rectale

Un protocole de Réhabilitation Améliorée après Chirurgie (RAC) permet de diminuer les complications post opératoires et participent à une meilleure réadaptation.

 

En cas de poche transitoire ou définitive, un suivi est fait par l’infirmière spécialisée dans les stomies.