CCDO Bretagne : pose d'un switch duodéno à Saint Grégoire (35) / Châteaubriant (44)

02 99 23 93 10

Secrétariat

Lundi
9:00 - 19:00 (en continu)

Mardi
9:00 - 19:00 (en continu)

Mercredi
9:00 - 19:00 (en continu)

Jeudi
9:00 - 19:00 (en continu)

Vendredi
9:00 - 18:00 (en continu)

Samedi
Fermé

Dimanche
Fermé

Switch duodéno pancréatique et SADI

Switch duodéno pancréatique et SADI

La dérivation bilio-pancréatique et la nouvelle intervention, appelée SADI (acronyme dérivé de l’anglais, « single anastomosis duodéno-ileal »), sont des techniques chirurgicales un peu plus complexes qui s’adressent à des patients avec un IMC ≥ 50 kg/m2 et/ou après échec d’une autre technique.

 

Ces techniques mixtes, qui apportent de la restriction alimentaire et de la malabsorption, fonctionnent sur le même principe qu’un bypass gastrique.

 

La digestion des aliments ne se fait que sur une courte portion de l’intestin grêle. Une grande partie des aliments passe directement dans le gros intestin, sans être absorbée.

 

Illustration d'un Switch duodéno pancréatique et SADI

Réalisation d’un switch ou d’un SADI

La réalisation d’un swith duodéno pancréatique ou d’un SADI consiste dans un premier temps, à réduire la taille de l’estomac, comme dans une sleeve gastrectomie.

 

L’intestin grêle (petit intestin) est divisé en deux parties. La continuité digestive est faite par une couture entre le nouvel estomac (en forme de tube) et la partie terminale de l’intestin grêle. Les aliments ne sont digérés que par les sucs gastriques et assimilés que sur une courte portion de l’intestin grêle.

 

La continuité des sécrétions biliaires et pancréatiques (bile produite par le foie et enzymes du pancréas) est assurée par le début de l’intestin grêle qui est raccordé aux derniers centimètres de l’intestin grêle proche du colon (gros intestin).

L’amaigrissement attendu est de l’ordre 60 à 65 kg. Ces interventions plus complexes, nécessitent une expertise en chirurgie de l’obésité. Elles sont faites par cœlioscopie.

La durée moyenne de l’intervention est de 2h30. L’hospitalisation varie de 5 à 7 jours.

 

L’alimentation et carences après un switch ou un SADI

Les boissons sont autorisées dans les heures qui suivent l’opération. La reprise de l’alimentation solide est faite dès le lendemain ou au 2ème jour post opératoire.

Pendant l’hospitalisation, la diététicienne comme pour les autres chirurgies bariatriques, s’assure de la reprise de l’alimentation et de la prise des vitamines post opératoires.

A moyen terme, le suivi permet de s ‘assurer de l’absence de carences en protéines.