La chirurgie de la rate opérée par les chirurgiens du CCDO Bretagne (35, 44)

02 99 23 93 10

Secrétariat

Lundi
9:00 - 19:00 (en continu)

Mardi
9:00 - 19:00 (en continu)

Mercredi
9:00 - 19:00 (en continu)

Jeudi
9:00 - 19:00 (en continu)

Vendredi
9:00 - 18:00 (en continu)

Samedi
Fermé

Dimanche
Fermé

Chirurgie de la rate

Chirurgie de la rate

La rate est un organe qui est situé à l’extrémité gauche du pancréas (queue du pancréas), sous les côtes.

 

Parmi ses fonctions, elle joue un rôle dans l’immunité en protégeant l’organisme contre les virus ou les bactéries (c’est le cas des méningites ou de certaines infections sévères du poumon). Elle permet également de réguler la formation et de la destruction des globules rouges.


Enfin, la rate assure le stockage des globules rouges, des lymphocytes et des plaquettes sanguines.

 

Les pathologies de la rate qui sont prises en charge, concernent les problèmes de traumatismes qui peuvent entrainer des ruptures et des hémorragies, les maladies du sang et les tumeurs.

 

Les symptômes

Les symptômes sont liés à une augmentation de volume de la rate, qui peut entrainer une tension sous les côtes à gauche ou une masse palpable dans la partie gauche de l’abdomen.

La chirurgie de la rate

 

La chirurgie consiste à faire l’ablation de la rate (appelée splénectomie), qui peut être totale ou partielle. Elle est réalisée après discussion en réunion de concertation pluri-disciplinaire avec les hématologues.


L’opération est faite habituellement par cœlioscopie. L’ouverture classique représente 20 % des cas.


L’intervention dure en moyenne 1h 30 à 2h00 et l’hospitalisation dure en moyenne 4 jours.

 

 

Les suites opératoires après la chirurgie de la rate

Il est nécessaire de prendre la prévention des infections par la prise d’antibiotiques à faible dose et de poursuivre les vaccinations contre le méningocoque, l’Haemophilus et le pneumocoque (trois germes plus particulièrement impliqués dans le développement d’infections plus sévères).


Enfin, la vaccination annuelle contre la grippe saisonnière est souhaitable.

 

L’ablation de la rate augmente les risques d’infection grave à certaines bactéries (méningocoque, Haemophilus et pneumocoque) et justifie donc la réalisation de certaines vaccinations.

 

Il est nécessaire par ailleurs de prendre des antibiotiques (pénicilline en l’absence d’allergie) à faible dose pendant environ 2 ans.

 

Enfin, la vaccination annuelle contre la grippe saisonnière est souhaitable.